Langue :    

   Agenda
«Mai 2017»
lumamejevesadi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031
Voir l'agenda complet
  \ Infos pratiques \ Environnement
   Environnement

Calamités naturelles : Mise en place des projets

 

Problématique des coulées de boues
 
Compte-rendu de la visite du 9 avril 2009 : Commune de Donceel
 
Présents :
Monsieur Van Daele, spécialiste Wateringues ; Monsieur Jean-Luc Boxus, échevin des travaux commune de Donceel ;Monsieur Guy Dubois, chef des travaux commune de Donceel ;Messieurs Marc Bolly et Pierre-Louis Doneux des services agricoles de la Province de Liège ;Monsieur Olivier Bataille de la CCAT de Verlaine, Monsieur Julien Mols des contrats de rivières ainsi que son stagiaire.
 
1e visite : rue puits au moulin
Ici le problème est récurrent, il s’agit d’une terre de maïs en cuvette, de gros dégâts se produisent lors de forte pluies, toutes les eaux du champ ajoutées à celles des terres situées en amont (bassin versant de +ou-20ha) entrainent de grosses coulées de boues dans cette rue causant de gros dégâts.
Pour pallier à ce problème, la commune a réalisé au point bas de cette terre un fossé surmonté d’une digue, celle-ci est percée par un tuyau ce qui permet de laisser décanter les boues dans le fossé et de laisser couler les eaux à moindre vitesse, il est également prévu que l’agriculteur remette cette terre de culture en prairie permanente ce qui réduirai fortement le problème. Mr. Van Daele souligne le fait qu’il faut absolument fortifier cette digue à l’aide de pieux et de pierres, sinon elle risque de céder sous la pression des eaux.
 
2e visite : Rue Harduemont
Ici aussi, une terre agricole sujette à des coulées problématiques, juste le coin ici est versant, Monsieur Van Daele propose de faire aussi une cuvette surmontée d’une diguette de 1.5m de haut percée d’un tuyau pour contenir les boues et laisser partir les eaux plus doucement. Il propose aussi que l’agriculteur sème une tournière enherbée dont la forme arrangerait pour le mieux celui-ci pour freiner la vitesse de l’eau.
Remarque : cette année la terre est semée de froment, culture qui freine l’eau.
 
3e visite : vue du dessus de la terre 1e visite
Ici, Monsieur Van daele propose de créer une diguette ainsi qu’une bande enherbée ( la taille de celle-ci dépend de la hauteur de la diguette) qui freinerait l’eau de ce grand bassin versant, il suggère aussi en attendant cette création de faire un mur de gros ballots entre ces deux terres pour limiter les dégâts en cas de fortes pluies.
Remarque : Monsieur Van Daele parle de contrats passés avec les agriculteurs concernés par ces coulées de boues ainsi qu’avec les propriétaires afin d’éviter de gros soucis, ces contrats parleraient de mesures à prendre, comme des tournières enherbées, éviter si possible des cultures à problèmes….
Le problème rencontré avec les mae pour ces tournières est la lourdeur administrative ainsi que les contraintes de récolte de celles-ci, ce qui fait parfois un peu hésiter les agriculteurs.
 
4e visite : le hall omnisport de Haneffe
Suite a de nombreuses innondations du hall, la commune a réalisé un reprofilage de la prairie annexe à celui-ci pour que les eaux venant des campagnes soient dirigées directement vers les anciennes douves de la ferme du château, il est prévu de recreuser ces douves pour « stocker » plus d’eau.
De grands effets avec de petits moyens !
 
5e visite : lotissement face au hall
Ici, Monsieur Van Daele suggère la création d’une digue fortifiée en L avec buse d’évacuation  derrière les maisons ainsi qu’une bande enherbée profilée au coin de la terre de sorte à diriger les eaux à un seul endroit de rétention.
Remarque de M.Boxus sur le fait d’imposer des citernes tampons pour gagner du temps pour réagir face à une situation critique.
 
6e visite : Rue Magarny- Tombeux
Ici, vue d’une réalisation, un fossé de rétention derrière les habitations.
 
7e visite : « Talweg » venant d’Aineffe
Très gros dossier problématique, car lors de fortes pluies, toutes les eaux venant des campagnes d’Aineffe et de Haneffe se joignent pour venir inonder le village de Limont. Messieurs Boxus et Dubois proposent de créer une immense digue de 3 mètres de haut, une centaine de mètres de long, 15 mètres de large à la base et 8 mètres sur le dessus de celle-ci pour contenir ces eaux avec un tuyau exutoire…. Un ouvrage titanesque. L’entrepreneur concerné par la création de cet ouvrage propose de le faire gratuitement, pourquoi ????
La zone qui devrait être inondée devrait être mise en jachère.
De gros pieux, ainsi que des pierres devraient être utilisés pour renforcer cette digue.
Monsieur Van Daele ainsi que Messieurs Bataille, Bolly, Doneux et Mols ne croyent pas trop en ce projet et pensent que d’autres aménagements très utiles peuvent être réalisés en amont du problème comme par exemple créer des chicanes en ballots(dans un premier temps) puis des chicanes en plus dur (« murs » de pierres) pour casser la vitesse de l’eau tout en veillant à ne pas pénaliser les agriculteurs de ce bassin versant (hauteurs, largeurs de ces obstacles seront à prendre en compte).
 
8e visite : Rue Meunier chez Horticulteur
Ici aussi de gros problèmes à résoudre, cet horticulteur à subi de gros dégâts d’inondations dans ses serres l’an dernier ayant perdu une bonne partie de ses cultures. Cette année la culture de la terre à problème sera du maïs grain, culture dangereuse en matière de coulées de boues.
Monsieur Van Daele propose de créer une diguette en bordure de champs derrière les serres de sorte à rediriger les eaux vers le point bas de la terre et de créer à cet endroit une zone de rétention en U. Il est également prévu de demander à l’agriculteur de semer une bande enherbée le long de cette diguette afin que celle-ci stoppe en partie les coulées possibles.
 
9e visite : terre située en amont de la précédente
Ici, afin d’éviter des inondations, Monsieur Van Daele préconise de semer une bande enherbée ainsi que de faire un mur de ballots dans le creux de la terre pour briser la vitesse de l’eau.
 
10e visite : Rue Joseph Joirkin
-         Ici, résolution d’un problème de coulées grâce à une tournière enherbée.
-         A 100 mètres de là dans une terre située au dessus de la chavée, création d’un gros fossé, mais il pose un peu problème car légèrement surélevé donc peu efficace, en effet les eaux dévalent le talus, il faudrait lui adjoindre une diguette. L’agriculteur était présent lors de notre visite et est d’accord pour la diguette près du fossé mais pas dans la partie supérieure de la terre.
Monsieur Van Daele dit que s’il le faut, il faut créer dans la chavée un genre de digue avec pentes douces de sorte à pouvoir passer avec les véhicules agricoles par-dessus.
 
11e visite : Rue Mohet
Ici Monsieur Van Daele propose de recréer un fossé capable de réceptionner les eaux, il suggère aussi de faire une diguette avec un tuyau exutoire dans la rue parallèle pour freiner les eaux venant des campagnes.
 
Conclusions de la visite :
Visite très constructive avec des personnes motivées, concernées par le sujet et qui ont envie de trouver des solutions rapides aux problèmes.
Nous retiendrons dans les solutions réalisables « rapidement » sans de trop gros moyens et surtout efficaces :
-         les murs de gros ballots qui cassent la vitesse de l’eau.
-         Des diguettes placées aux endroits stratégiques limitent aussi les problèmes.
-         Dans la mesure du possible et suivant la période de l’année : des semis de tournières enherbées qui ralentissent les eaux mais aussi filtres les boues qui sont stoppées dedans.
Nous ajouterons que par rapport au problème du « talweg » venant d’Aineffe, les services agricoles représentés par messieurs Bolly et Doneux ainsi que messieurs Van Daele, Bataille et Mols ne sont pas d’accord avec l’idée du barrage géant, il y a d’autres pistes à explorer moins contraignantes, il faut voir ce que l’on peut faire en amont, càd avec les communes de Faimes et de Verlaine.
 ---------------------------------
  
Compte-rendu de la revisite Commune de Donceel du 8 mai 2009
 
Présents :
Monsieur Karel Van Daele, spécialiste wateringues(Sint-Truiden) ; Messieurs Olivier Bataille, Marc Bolly et Pierre-Louis Doneux des Services Agricoles de la Province de Liège.
 
1e revisite : Hall de sports de Haneffe
Ici, des travaux ont été effectué suite à notre première visite du mois passé.
Monsieur Van Daele suggère de remettre un réducteur au tuyau placé par la commune, sinon la forme du bassin est correcte mais trop léger, elle doit être consolidée, compactée. Normalement, à la base elle devrait faire au moins trois mètres de large, ici on n’y est pas.
 
2e revisite : terre en amont du projet de gros barrage de Donceel
Monsieur Van Daele suggère ici de créer une diguette afin de retenir les eaux.
 
3e revisite : endroit où est(était ?)prévu le méga barrage
Monsieur Van Daele propose d’optimaliser une prairie inondable un peu plus bas afin d’y évacuer l’eau des digues.
 
 
 4e revisite : Rue Joseph Joirkin
L’ouvrage est bien fait, il faut juste recreuser un peu, c.à.d. sur 2mètres devant le bassin de rétention afin que l’eau y coule facilement, il faut de plus ressemer de l’herbe sur cette digue afin de la « consolider » mieux.
Sur la photo de droite, il faut recreuser le début de la diguette et l’affiner.
5e revisite : Rue du Mohet
Ouvrage très (trop ?) solide, il faut lui placer un réducteur de 20cm.
(Le tuyau visible sur la photo est placé à l’envers)
Conclusions :
De très bonnes initiatives, il faut juste revoir un peu l’ouvrage face au hall de sports, placer un réducteur Rue du Mohet, affiner la digue Rue Joseph Joirkin ainsi que la semer afin de faciliter l’entretien du triangle.
 
 
 
 


Editeur responsable : 11 2017 - Date de mise en service : 11 2017 - Dernière mise à jour : 24 2017
Résolution minimum : 800x600 - Certaines pages nécessitent Adobe Acrobat Reader

Webdevelopment by iwcweb